Perspectives d’avenir du SCP

Les relations entre les membres du réseau SCP se consolident et l’œuvre de construction de la paix est mieux perçu par les uns et les autres. Le travail dans le cadre du SCP gagne en lisibilité, l’envoi d’un professionnel n’est plus perçu comme la finalité de la collaboration dans le cadre de ce programme, mais comme un moyen pour promouvoir une transformation des conditions de vie des populations pour plus de paix. Le réseau prend forme, il faut penser à le rendre plus opérationnel, les questions suivantes constituent des axes pour l’avenir du réseau et pour un travail de paix durable et efficace :

  • Comment renforcer la complémentarité entre les opérateurs SCP pour plus de visibilité des actions et plus d’impact dans l’œuvre de construction de la paix aux niveaux national et sous régional ? Il faut aussi penser à renforcer les synergies entre les différents réseaux qui œuvrent pour le même but.
  • Le dispositif de suivi et évaluation doit pouvoir faire remonter les changements (effets et impacts) obtenus par notre action et les rendre visibles. Ces données sont utiles pour améliorer la qualité de nos interventions, mais permettent aussi de rendre compte de l’utilité de notre travail.
  • Il faut assurer un lien entre le local et le national. Comment agir sur les décideurs au niveau national ?
  • Comment faire entendre la voix des travailleurs de paix locaux aux niveaux sous-régional et international ?
  • De nombreuses actions ponctuelles par l’une ou l’autre organisation sont perçues comme « éparpillées ». L’existence et le fonctionnement du réseau offrent l’opportunité de projets collectifs notamment d’actions de plaidoyer national et international.
  • Nous considérons le réseautage comme un travail de paix en soi. Il serait donc utile d’avoir au niveau congolais et sous-régional une rencontre d’échanges d’expériences. Cela permettrait de valoriser les avantages de chaque approche et d’examiner les complémentarités. Qui en prendra l’initiative ?
  • Nous avons à la suite du rayonnement notamment de nos brochures reçu beaucoup de demandes d’adhésion au réseau et d’accompagnement de structures congolaises et africaines travaillant pour la paix mais qui n’ont pas de professionnels de paix. Comment travailler avec les autres structures qui ne sont pas partenaires SCP ?