Dispositif organisationnel SCP

Spécificité

Le SCP/EED a pour spécificité de « Promouvoir une culture de paix avec les partenaires locaux ». Il le réalise à travers l’envoie du personnel (appelé force professionnelle) suivant les demandes des organisations partenaires. A la différence des autres partenaires du SCP qui accueillent la force professionnelle et travaillent avec elle en parallèle sans aucun pourvoir de contrôle et d’évaluation, EED prend sous sa responsabilité ceux qui sont envoyés en appui au travail local.

Noyau d’accompagnement

Du fait de la complexité de la mission du SCP/EED – GRANDS LACS (thème extrêmement sensible, plusieurs acteurs aux intérêts variés, zones d’intervention différentes, etc.) EED a mis sur pied un noyau d’accompagnement avec les tâches suivantes :

  • Contribuer à la préparation du professionnel et de l’organisation (formation et coaching) ,
  • Accompagner le professionnel et l’organisation à construire et exécuter le SCP,
  • Faciliter le réseautage entre organisations ayant des professionnels,
  • Contribuer au réseautage avec les autres acteurs allemands du SCP dans la région des Grands Lacs,
  • Capitaliser les leçons (documents et maté,riels pédagogiques) et contribuer au développement du concept SCP
  • Contribuer aux contacts avec les autorités allemandes et congolaises.

Rôle des acteurs

Les rôles sont variés, suivant les acteurs : Les organisations de la société civile (OSC) ont pour mission de préparer l’arrivée du professionnel, jeter les bases pour une collaboration utile , donner des orientations à la politique locale, provinciale et nationale, conscientiser les organisations locales, faire le réseautage avec les autres OSC, mobiliser les recettes pour le développement, organiser les espaces de dialogue (tables rondes, foires…), analyser régulièrement le contexte, et être un contre pouvoir. Quant aux professionnels, leur apport consiste à faire du lobbying, aider dans les contacts pour le lobbying, apporter une expérience dans les conflits à base économique, faire de la documentation, aider la structure locale à améliorer la qualité du travail et à faire le lien des activités avec la construction de la paix.

EED de son côté s’assure qu’elle laisse la responsabilité à l’organisation locale et lui offre des opportunités pour se mettre en réseau (capacité). EED doit aussi avoir une oreille attentive par rapport aux Pays des Grands Lacs, faciliter l’échange d’expérience avec l’extérieur et aider au renforcement des capacités.

Le personnel de l’organisation pour sa part relève les besoins réels de la population et doit rester prêt et disposé à intégrer le professionnel. Les responsables des organisations partenaires s’assurent, en ce qui les concerne, qu’ils travaillent en réseau, actualisent les buts, attentes et les tâches de manière participative, définissent les forces et limites des organisations, identifient les ressources humaines locales existantes et alimentent la coordination en information.

Aux delà des tâches spécifiques dévolues à chaque acteurs, ils doivent tous se mettre ensemble pour s’assurer un climat de confiance, prendre des risques ensemble, veiller au « Do no Harm » (ne pas être nuisible), analyser ensemble le travail, négocier et renégocier les détails du contrat, valoriser les ressources humaines du groupe et renforcer ce qui existe.