Au-devant des droits des femmes et de la protection des jeunes filles dans les régions septentrionales du Cameroun

AFFADA – Cameroun Au-devant des droits des femmes et de la protection des jeunes filles dans les régions septentrionales du Cameroun.
juillet 14, 2020
Travail de paix et Covid-19
Travail de paix et Covid-19
août 12, 2020

Au-devant des droits des femmes et de la protection des jeunes filles dans les régions septentrionales du Cameroun

FORMATION DES JEUNES LEADERS SUR LE DEVELOPPEMENT PERSONNEL, LE MILITANTISME, LA DEFENSE DES INTERETS ET LA COMMUNICATION NON-VIOLENTE

FORMATION DES JEUNES LEADERS SUR LE DEVELOPPEMENT PERSONNEL, LE MILITANTISME, LA DEFENSE DES INTERETS ET LA COMMUNICATION NON-VIOLENTE

Œuvrant à l’atteinte des objectifs du programme SCP, APADER a entrepris depuis 2015, d’organiser de sessions d’animation/formation de nouveaux potentiels « Jeunes Leaders » avec un accent sur les différents aspects de la paix et de la vie en société, en vue de renforcer l’implication de ces jeunes dans la gestion des affaires publiques locales, la préservation de la paix sur les plans linguistique, ethnique, religieux, géographique, politique et générationnel et la promotion du développement durable. Elle est parvenue à la conclusion ci-après : armer les jeunes de connaissances sur les différents aspects de la citoyenneté active et de la vie personnelle, participerait inéluctablement à la constitution d’un pool d’individus engagés ayant un sens aigu des responsabilités envers leurs communautés et flamboyants d’estime de soi.
En outre, dans un contexte marqué par la virulence des propos entre individus et surtout sur les réseaux sociaux, la désinvolture des jeunes vis-à-vis de la chose publique conduisant à la fondation de nombreux clivages, garantir aux jeunes une implication véritable dans la gestion des affaires publiques locales, la préservation de la paix sur tous les plans devient un véritable défi. D’où la session de formation de 5 jours sur le militantisme, la défense des intérêts, le développement personnel et la communication non violente dont ont bénéficié près de 31 jeunes du département du Ndé.

C’est dans une ambiance bon enfant et toute aussi studieuse, que 31 jeunes du Département du Ndé se sont retrouvés en atelier de formation au CIEFAD – APADER. Fidèle à sa mission et ses engagements, APADER entendait ainsi contribuer au renforcement du leadership chez les jeunes et à la mise en exergue de leur potentiel.
Durant 05 jours, les participants ont été entretenus autour des thèmes suivants : « le militantisme associatif et la défense des intérêts, le développement personnel et la communication non violente ».
des thèmes suivants :
– Militantisme associatif et Défense des intérêts ;
– Développement personnel ;
– Communication non violente.

Avec zèle et franchise, les participant(e)s ont contribué de manière éclatante à la réussite de cette activité. Ceci par le biais de leur auto-organisation en vue d’assurer la discipline dans leur rang et une meilleure implication de tous et toutes.

Le collège de facilitateurs/trices était constitué de :
– Monsieur KWIDJA Roger, vice président du conseil de gestion APADER,
– Madame FANDIO Florentine, Coordinatrice SCP Cameroun
– Monsieur DJOMEGNE Emmanuel, assistant de la coordinatrice SCP
– Monsieur MBIANDJEU TCHAPDA Mathias, animateurAPADER.

Les acquis de la formation

ZOUANDA Prisca, chercheur d’emploi

« De la formation, j’ai appris comment défendre mes intérêts de façon non violente mais aussi la pratique de l’écoute empathique et la gestion de mon temps. En peu de mots, je dirai que cette formation était bien importante et très intéressante. J’en suis sortie toute transformée ! »

Igor TCHOUATEUN, étudiant UYI

« La formation a été l’occasion pour moi de réviser les notions sur le
militantisme associatif, de comprendre l’importance de l’histoire de mon pays car ne dit-on pas, ‘’qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre!’’
Aussi, concernant le développement personnel, l’expérience de la rivière de la vie m’a permis d’identifier et revivre mes moments de joie et de malheur pour la bonne préparation de mon avenir. Concernant la CNV, j’ai appris à améliorer ma qualité d’écoute car un leader doit savoir écouter. En somme, la formation a été une aubaine car de la rencontre des nouvelles personnes à l’acquisition des nouvelles connaissances, la formation aura été un grand et véritable moment de communion »

NGAGNIA YONKEU Flora, secrétaire

« Cette formation m’a permis de savoir comment me tenir et parler en public car avant j’avais très peur de m’exprimer. J’ai aussi appris comment communiquer avec les autres sans élévation de voix. Je sais aussi désormais comment mieux gérer mon temps de travail et avoir des moments de loisir, cool n’est-ce pas ! »

Laurest Franck KEMAJOU, étudiant et poète

De cette série de formations, j’ai suffisamment appris sur la connaissance de soi et la nécessité de se connaître soi-même, l’importance de la confiance en soi, la notion de militantisme, la classification des priorités de ma vie et la gestion du temps. J’ai d’avantage découvert ma mission et approfondie ma vision. Je suis désormais un jeune accompli, prêt à affronter les défis pour ma Nation ».

La session de formation des jeunes ambassadeurs de paix aura été un moment constructif, de découverte et de déclenchement de l’élan de militantisme et d’empathie pour la majorité d’entre eux. Cinq jours durant, les jeunes se sont fixés de nouveaux objectifs et pensent avec pertinence pouvoir changer suffisamment de choses autour d’eux et dans leur communauté. Les champs d’action visés par les participants sont relativement leur famille, leur quartier et pour les plus ambitieux, la sphère nationale.

Au terme de la formation, le désir personnel et profond de changer et de bouger les lignes était perceptible en chacun. Dans cet élan, ils se sont engagés à désormais œuvrer en faveur de la pacification de la société en : amenant leurs compères à défendre pacifiquement leurs droits via l’élaboration d’un plaidoyer et la mobilisation sociale ; faisant disparaître de leur jargon les propos haineux et ; une utilisation responsable
des réseaux sociaux.

De même un bonne franche est engagée pour :
– la mobilisation sociale en vue de la promotion des langues et culture camerounaises ;
– la lutte contre l’acculturation à travers la fabrication des pots en argiles, des masques et d’autres objets traditionnels.
– Redonner de l’espoir à un bon nombre de jeunes à travers la lutte contre les stupéfiants tant en milieu scolaire que professionnel,
– Une participation plus accrue dans la gestion des affaires publiques avec à l’entame une sensibilisation à une forte participation dans le processus électoral : inscription sur les listes électorales, participation effective au vote et suivi.

Pour un autre groupe de jeunes, la question de protection de l’environnement à travers le reboisement reste essentielle. Ainsi, ont-ils prévu la plantation de milliers d’arbres par an par leur propre initiative ou à travers la participation aux différents programmes initiés par les OSC œuvrant pour la protection de l’environnement.

En fin de compte, on notera que les actions planifiées par les jeunes sont toutes aussi diverses que variées. Leur sens d’éveil, d’abnégation et leur
dynamisme devraient donc être pilier de toute leur initiative afin de contribuer de manière forte à la construction des idéaux de paix, d’équité, de justice…
Toutefois, il est rassurant de savoir que le programme SCP au Cameroun leur fournira davantage d’outils et les techniques afin qu’ils s’affirment comme une valeur sûre pour l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *