Médias au Burundi : Garder la tête au-dessus de l’eau
mai 24, 2018
La commission électorale reconnait les mérites du RIO, membre du SCP/RDC
juin 5, 2018

LE SADRI LANCE SES ACTIVITÉS DE THÉÂTRE-FORUM

Certains agents du Sadri et quelques volontaires du public lors du lancement du THÉÂTRE-FORUM, fin avrill 2018

Après deux mois de préparation, formation et répétition sous la facilitation et coaching du professionnel d’Appui,  Monsieur Audace Manirahinyuza, les  Agents et stagiaires du SADRI constitué en acteurs ont donné une représentation de théâtre-forum. l’événement se déroule dans la salle de conférence du SADRI devant les communautés membres de l’Eglise du Christ au Congo(ECC) Katanga et quelques invités tiré du public-cible du SADRI.

La pièce met en toile de fonds, la gestion calamiteuse d’un centre de santé communautaire. En effet, de l’avis du public présent,  le scénario  montre un bien commun mal géré principalement par l’Administrateur d’un centre de santé fictif. Dans la partie Forum, Certains parmi les spectateurs se sont promptement proposé de monter sur scène pour remplacer le personnage de l’Administrateur. Les nouveaux acteurs, mieux les spectateurs ont sollicités que les scènes montrant les mauvaises options de l’Administrateur soient rejouées. Ainsi, ils se sont grâce à l’improvisation intégrée dans la pièce pour proposer la bonne façon de diriger un bien communautaire. Dans les échanges sur le  jeu de rôle, ils ont insisté sur l’existence,  en amont des critères impersonnels pour designer l’Administrateur d’un bien communautaire. Par après, ils ont épinglé la nécessité de  lui fixer les règles rigoureuses de gestion. Afin, ils ont fait remarquer l’importance de le contrôler et l’évaluer pour des réajustements ou un remplacement, au pire.

Quelques spectateurs, leaders et hauts cadre de l’ECC Katanga

Hormis, les erreurs du leader, la pièce a montré le comportement peu orthodoxe de collaborateurs de l’administrateur du Centre. Un docteur du Centre de Santé communautaire qui par moment détourne les malades vers son centre privé. Une pharmacienne qui dissipe les médicaments. Ces détours destructifs ont reçus des corrections verbales de l’assistance.

Monseigneur KAFWIMBI, Vice-Président de l’ECC-Katanga qui avait à ses côtés le Représentant  des Représentants Légaux a dit être satisfait de la richesse de la pièce et a sollicité que le groupe se déploie dans les départements et les communautés de l’ECC- Katanga afin de renforcer tout le monde en capacités sur la  détection de ses propres problèmes, de les scénariser et surtout d’y trouver soit même les solutions.

Texte : Jean-Louis ASSANI AMURI (Chargé de Communication pour le Développement du SADRI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *