Le Service Civil pour la Paix, instrument de cohésion sociale en RDC

Découvrez comment le théâtre participatif a fait réfléchir les élèves en R.D.Congo
février 2, 2018
Le SCP/RDC: Programme stratégiquement pour la construction d’une paix durable, ciment de la cohésion sociale.
mars 5, 2018

Le Service Civil pour la Paix, instrument de cohésion sociale en RDC

Atelier Regional sur la Gestion Civique des Conflits, 11 au 15 September 2017

Le programme SCP en République Démocratique du Congo accompagne une quinzaine d’organisations à savoir : Organisations de l’ECC (CEFORMAD, RIO, SADRI, CBCA-CJPSC, CBCA-CAPA, la CP-ECP/SK, la DFF, CRAFOD)  et les organisations laïques en l’occurrence le CORACON, l’ULPGL Goma-Butembo-Bukavu, la VSV, la LIFDED, le CCEF et la  YWCA-DRC. Ces organisations encadrent environ 15 millions de personnes dans la culture de la non-violence et la cohésion sociale. Tous les partenaires SCP sont unanimes à vulgariser le  message de paix au peuple congolais surtout en cette période de recherche du rétablissement de l’ordre constitutionnel et démocratique à travers l’organisation des élections.

Ce que nous faisons déjà

Depuis la mise en place du programme SCP, les avancées sont  significatives. Les gestionnaires et membres des organisations partenaires à la base analysent régulièrement le contexte de leur travail et du pays. Cet outil les guide dans leurs actions, leur permettant de mettre à jour leurs stratégies. L’analyse du contexte est aussi une occasion pour les membres du Réseau SCP de partager avec leurs partenaires dans le pays l’information au sujet des problèmes persistants, des acteurs clé et des avancées qui se présentent dans les différentes provinces du pays. Il s’agit là d’un aspect significativement important vu l’immensité du territoire congolais et sa  riche diversité  culturelle.

La réflexion régulière sur la construction de la paix qu’offre le programme SCP, place les leaders des Eglises et  ceux d’autres organisations membres devant leurs responsabilités en leur qualité de leaders d’opinion. Leur conscience est désormais réveillée. Ils se rendent compte davantage du rôle essentiel qu’ils doivent jouer dans la promotion de la cohésion sociale. Longtemps considéré comme un domaine réservé des politiques, ce domaine devient aussi celui de ces leaders à partir du moment où ils comprennent les multiples dimensions des conflits, leurs causes ainsi que les facteurs déterminants.

Dans notre travail, les populations ne sont pas mises à l’écart. En effet,  elles nourrissent nos analyses et échanges. Elles sont tenues au courant des acquis de nos ateliers et de nos échanges lors de séances de restitution. Elles bénéficient de nos compétences améliorées, de nos stratégies révisées et de nos prestations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *